• L'amour de toute une vie

    Partie 1

    Chapitre 3 : Où les affaires se corsent

    À midi, tu manges avec tes meilleures amies, mais tu ne vois pas David. Tu leur racontes ta matinée, mais sans trop parler de . . . (en tout cas, moins que tu y penses!) Elles sont très contentes pour toi. L'après-midi se passe normalement, si ce n'est que tu regardes souvent . . . . Tu trouves qu'il a l'air songeur et troublé. Le soir,
    la permanence est ouverte pour vous permettre de faire vos devoirs. Tu vas voir . . . et tu lui proposes de l'aider pour les devoirs de français et qu'il t'aide pour ceux de maths. Il accepte. Le problème, c'est que tu as oublié que d'habitude, le lundi, tu fais tes devoirs avec David. Tandis que vous travaillez enrigolant, tu aperçois David approcher.
    T : « Merde !
    . . . : Qu'est-ce qu'il y a ? »
    Tu n'as pas le temps de répondre que David est là.
    D : « Je suppose que c'est . . .. Il n'est là que depuis une journée et déjà, tu
    m'oublies.
    T : Mais non, je ne t'ai pas oublié.
    D : Menteuse !
    T : J'avais besoin d'un coup de main en maths.
    . . .: C'est qui, lui ?
    D : Lui, c'est le petit ami d'Esther.
    T : Un petit ami ? Tu ne m'en as jamais parlé !
    D : Encore mieux ! Pourquoi tu m'as dit oui, tout à l'heure, alors ?
    T : (Tu te tournes vers . . . en grimaçant) Mais si, souviens-toi, je te l'ai dit...
    . . . : (Mais il ne comprends pas le message que tu essaie de faire passer) Non,
    non. Si tu m'en avais parlé, je m'en souviendrai.
    D : Pourquoi ? Parce que tu as des vues sur elle ?
    T : Arrête d'être jaloux comme ça ! J'ai le droit d'avoir des amis garçons, non ?
    D : D'un coup, il est passé de celui qui aide aux devoirs à l'ami. La prochaine étape, c'est que vous sortiez ensemble ?
    . . . : Euh... Je vais vous laisser, je crois...
    T : Tu restes. C'est lui qui va partir.
    D : Si je pars, je ne reviens pas.
    T : Je n'ai pas besoin de toi pour faire mes devoirs.
    D : Je ne parles pas des devoirs. Adieu. »
    Il part. Il vient de mettre fin à un an de relation comme ça, sur un coup de tête. Tu as du mal à réaliser. Tu essaies quand même de reprendre contenance auprès de . . .
    T : « Tant pis ! On reprend ? »
    Vous continuez les exercices mais tu n'arrives pas à te concentrer et il s'en rend compte.
    . . . : « Tu sais quoi ? Tu n'as pas la tête à ça. »
    Il s'en va à ton tour. Quelques secondes plus tard, tu ranges tes affaires, rentres à ta chambre et t'effondres en pleurs sur ton lit. C'est là que te retrouve Lou, avec qui tu partages la chambre. Tu lui racontes toute l'histoire, pour qu'elle te réconforte, mais elle prend le parti de David.
    Lo : « Tu lui as menti comme si tu avais quelque chose à te reprocher !
    T : Tu le connais aussi bien que moi, voire mieux. Tu sais que, si je lui avais dit la
    vérité, il aurait fait sa crise de jalousie !
    Lo : Mais ça lui aurait passé ! Tandis que maintenant... En plus, comment tu as pu oublier que, le lundi, tu es avec lui. Tu n'avais jamais manqué votre rendez-vous, même pour être avec nous !
    T : Mais je n'ai pas oublié ! J'avais juste besoin d'aide pour les maths.
    Lo : Ne me fais pas ce coup à moi ! Je sais très bien que tu l'as OUBLIÉ, quoi que tu en dises ! Réfléchis un peu et dis-moi ce que tu aurais ressenti à sa place.
    T : ...
    Lo : Je vais prendre ma douche. Salut. »
    Elle raconte tout, selon son point de vue évidemment, à Jo et Mina lorsqu'elle les voient à la salle de bain. Du coup, elles sont, elles aussi, fâchées contre toi. Le soir, tu manges toute seule. Elles mangent toutes les trois avec David. Tu es en colère contre eux, mais aussi contre . . ., car il a vu que tu mangeais seule mais ne t'as pas invité à sa table. Peut-être n'a-t-il pas osé ou peut-être avait-il honte d'être vu avec toi. C'est vrai que tu n'est pas très populaire...
    Quand tu rentres dans ta chambre, tu vois Lou ranger ses affaires.
    T : « Qu'est-ce que tu fais ? Tu pars ?
    Lo : Oui, je change de chambre.
    T : L'administration a accepté, au milieu du trimestre ?
    Lo : Oui, exceptionnellement.
    T : Chouchoute !
    Lo : Je préfère être une chouchoute plutôt que d'être détestée de tous.
    T : Chacun son point de vue ! »
    Vous restez là à vous regardez dans les yeux pendant quelques secondes, avant que tu ne ré-entames la conversation.
    T : « Tu dors où ?
    Lo : Dans la chambre de Mina et Jo, sur un tapis de sol.
    T : Pauvresse ! »
    Elle fond aussitôt en larmes . Venant d'un milieu populaire, c'est un sujet sensible pour elle. Tu regrettes immédiatement tes paroles et t'approches pour t'excuser mais elle lance :
    Lo : « Sale pute ! »
    Tu accuses le coup et chancelles comme si elle t'avait giflée. Elle sort en claquant la porte. C'est alors que tu te rends compte de ta solitude. Tu as perdu tes amies et ton petit copain à cause de quelqu'un que tu connais à peine. La veille, tout allait bien. Mais d'un coup, tout avait basculé. Tu ne dors pas de la nuit : tu pleures et essaies de trouver des mots pour te faire pardonner, ce qui, bien sûr, reste vain.

    « L'amour de toute une vieL'amour de toute une vie »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :